Menu
Le portail du terroir et de la communauté saafen dans le web
saafentv
 

PRESIDENTIELLE : "Parlons coalition" (Par Mamadou NDIONE- Apr Diass)

Samedi 9 Février 2019

 

"Depuis quelques temps, on assiste à des ralliements de personnalités politiques à des candidatures avec beaucoup de bruits sans tenir compte des poids réels des uns et des autres. La vérité des chiffres issus des deux dernières consultations électorales au Sénégal ainsi que les derniers ralliements montrent que la tendance est plutôt favorable au Président Candidat MACKY SALL.

Jugez-en vous même avec deux repères !

1- RÉFÉRENDUM 2016
Le OUI avait eu 63% et le NON 37%.
Quel est le camp qui a subi des défections entre le OUI et le NON ? C'est bien le camp du NON qui a maigri.
Toute l'opposition en 2016 battait campagne pour le NON avec l'espoir de bloquer le pays en abusant de désinformations sur des thèmes comme l'homosexualité. 
Depuis 2016, aucun leader du camp du OUI n'a rejoint l'opposition. Au contraire, des ténors importants de l'opposition du NON ont rejoint le Candidat MACKY SALL. 
En clair, si l'analyse s'appuie sur le référendum de 2016 et la dynamique qui a suivi, c'est le camp présidentiel qui a renforcé ses 63% avec beaucoup de Tenor et la liste continue.
En plus du repère 2016, 2017 est aussi très illustratif du renforcement du camp du Candidat MACKY SALL.

2- LÉGISLATIVES 2017
Benno Bokk Yaakaar conduite par le Premier Ministre M B Abdallah Dionne avait eu 49,47% dans une élection à 47 listes devançant la liste dirigée par le Président Abdoulaye Wade de 1 085 666 voix (1 637 761 - les 552 095 voix de Wade). On oublie que Wade avait bien battu campagne en 2017 et avait eu 16,68% des suffrages.
Entretemps qu'est-ce qui a changé depuis 2017 ?
Le PDS n'a officiellement pas de candidat.
Manko Taxawu Sénégal s'est fissurée avec Bess Dou Gnakk qui a rejoint le Candidat du PUR. Cela signifie que des 388 188 voix obtenus en 2017 par le club Khalifa-Idrissa-Gackou-BDieye-Djamil, il faut soustraire le poids du patron de Bess Dou Gnakk. 
Aujourd'hui l'annonce en grande pompe du ralliement de Khalifa, Gackou et Bamba Dieye au Candidat Idrissa Seck n'en est pas un puisqu'ils étaient ensemble aux législatives de 2017 et Benno dirigé par le PM Dionne avait eu 1 249 573 voix de plus qu'eux (1 637 761 - 388 188 de Manko). Khalifa ne peut rien apporter à Idrissa en dehors de ce qu'ils avaient eu ensemble. Bien au contraire, des maires de Taxawu ont rejoint le Candidat Macky.
Pour parler de l'importance de la dynamique des ralliements survenus depuis 2017, parlons des 14 listes qui ont obtenues des députés. Où sont allés les ralliements des têtes de liste des 14 qui avaient été élus ?
Le candidat de Benno Bokk Yaakaar le Président Macky Sall a raflé l'apport de 6 patrons de partis que sont Adoulaye Balde (qui avait eu 27 700 voix de plus que Sonko), Diagne Fada, Diop Sy, Aissata Tall Sall, Kara, Gadio, Ibrahima Abou Ngeth, Théodore Monteuil. Rien que ces apports en termes de voix auraient donné 56% compte non tenu des défections massives venant du camp de la liste dirigée par Wade et des 33 listes recalées aux legislatives. 
En clair, la dynamique des législatives de 2017 s'inscrit dans la même logique de 2016 à savoir un plébiscite du Président Macky Sall.
Idrissa Seck qui a eu des soutiens de recalés du parrainage tout en perdant un pan de Manko Taxawu Sénégal n'a pas une coalition lourde. A titre d'exemple, Mamadou Lamine Diallo n'avait eu que 5060 parrains validés au moment où Decroix et Amsatou Sow Sidibe avaient zéro parrains validés au motif de fiches inexploitables. Ce ne sont pas ces ralliements qui vont peser lourds.
L'addition de frustrations ne donne pas un poids électoral plus important que la dynamique scientifiquement justifiable du camp du Candidat MACKY SALL qui reste serein et focus vers les électeurs à conforter concession par concession.

Le Président Macky Sall incarne la STABILITÉ d'une coalition SOLIDE bâtie dans la DURÉE et la CONFIANCE.

Il a la CONFIANCE des Sénégalais. C'est le plus important"



Nouveau commentaire :